Accueil > L’actualité > Adolescentes voilées : du corps souillé au corps sacré

Adolescentes voilées : du corps souillé au corps sacré

Lundi 9 janvier 19h-21h.
à ARIF Aubervilliers
(65 rue des Cités – 93306 Aubervilliers)

Adolescentes voilées
Du corps souillé au corps sacré
Meryem Sellami. Presses universitaires de l’université Laval, Québec, Canada. 2013.
 
Pourquoi les jeunes tunisiennes sont-elles de plus en plus nombreuses à porter le voile ? L’auteure, jeune chercheuse tunisienne, est allée à la rencontre de ces adolescentes et de ces jeunes femmes, ainsi qu’à celle de leurs frères, cousins et amis. Elle a également écouté les prêches dans les mosquées et a regardé et écouté les télé-prédicateurs sur internet.
Sa maitrise de la langue tunisienne et de l’arabe classique, ainsi que son âge et son sexe lui ont permis une immersion réelle dans ce fait social total qu’est le voile. Marquons aussi un caractère de dissemblance important : elle-même ne le porte pas, ce qui lui a permis de recevoir en direct les adresses destinées à cette frange résistante.

Voici donc une démarche ethnographique dans la forme, anthropologique dans le fond. Anthropologique car l’auteure ne se satisfait pas d’observer, d’entendre et de restituer en reformulant. Elle va chercher plus loin, plus profond, et met le doigt sur des invariants interculturels : le pur et l’impur, l’impureté consubstancielle de la femme, le non dit du sexe et des rapports sexuels, l’organisation genrée d’une société, le rapport difficile au changement culturel…

Alors, pourquoi se couvrent-elles ? Parce qu’elles n’ont pas beaucoup d’autres choix. Pression des mâles, pressions d’une lecture fondamentaliste des références religieuses, volonté de se préserver en présentant les signes nécessaires de la normalité dominante, voici un premier champ de compréhension. Pour d’autres il y a aussi le sentiment d’appartenance à la nation de l’Islam, et le transfert de la norme de pureté sur cette nation toute entière contre l’Occident évidemment impur car impie.

Cependant, se couvrir n’est pas abdiquer. Il y a aussi des voiles résistants, des jeunes femmes couvertes mais n’en pensant pas moins.

Dans cet ouvrage, pas d’analyse savante des paroles du Prophète ou des débats religieux pour identifier ce qui serait la bonne lecture du texte. Pas plus de recherche ou de mise en valeur des résistantes. Car là n’est pas le problème, pas le sujet. Il s’agit de comprendre pourquoi survient cette accélération du voilement dans cette dynamique sociétale là, qui bouleverse les fondements patriarcaux et machistes des sociétés se réclamant de l’Islam. La résistance au changement pèserait alors sur les sujets à la fois les plus fragiles, facilement dominables, et surtout les plus dangereux car situés au point nodal des mythes structurants, dans la perspective terrifiante d’une laïcisation de la société. Autant d’éléments pouvant faire explication, qui dépassent très largement ces jeunes femmes et leurs choix affirmés ou subis.

Partenaires Region Ile de France | Se connecter | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé par les CEMÉA Pays de la Loire | Hébergé par Siloh | SPIP